Paroisse Saint Eloi des Hauts de l'Aurence

Seigneur, fais-nous signeimprimante

Publié le 30 avril 2017

Seigneur, sur les routes de Palestine et dans les rencontres pascales tu as révélé, en paroles et en signes, la venue du Royaume de ton Père; donne-nous le regard de la foi qui sait "voir" les signes nouveaux que tu nous fais aujourd'hui, à travers les événements personnels et collectifs, petits et grands, l'histoire, les aspirations et les appels des hommes, l'exemple des saints et le cri des prophètes, les sacrements de ton Église…

Seigneur, apprends-nous à ruminer ta Parole, à écouter ton Esprit qui habite notre cœur afin que nous sachions "voir" les signes de ton Royaume, les petites pousses de ton amour, les bourgeons de ta justice et de ta paix qui fleurissent dans le cœur et les mains des hommes et annoncent un nouveau printemps pour notre terre.

Seigneur, que dans la lumière de ta résurrection, nous sachions "voir" au creux de notre quotidien : un malade, une réunion, un voyage, un cri, un combat, un oiseau, une fleur, un nuage, un soleil couchant, une parole, un silence, une prière, le rire d'un enfant, une lettre, un coup de téléphone, un repas de famille, une croix à la croisée des chemins…que nous sachions "voir" que partout tu nous "fais signe" et nous invites à aimer.

Michel Hubaut (Prier, mars 1992)

Un carême pour cultiver son jardin intérieur

À nouveau, quarante jours nous donnent l’occasion de nous désencombrer, de chercher l’essentiel.

Quarante jours pour prendre du temps, pour faire arrêt sur image.
Descendre dans le jardin et le débroussailler.Du temps pour trouver sens à ses manières de vivre,
du temps pour mieux choisir les chemins les meilleurs
et où la gratuité et la fécondité feraient concert ensemble.

Quarante jours pour se reposer du tournis quotidien
et retrouver les sources qui drainent nos chemins,
pour choisir la rencontre et la proximité
avec ceux qui souvent se trouvent délaissés :
les assoiffés d’amour, les boiteux d’existence
les vivants en surface, les fuyards d’essentiel.

Quarante jours pour offrir au silence l’espace de l’écoute
pour laisser là les bruits et aller au « jardin ».
Ce dernier est secret, car chacun a le sien.
Il y pousse des fleurs que n’ont pas les voisins.
À chacune sa beauté, son odeur, sa couleur,
Ensemble, elles font bouquet au moment du partage.

Quarante jours pour faire le point :
pour aller au désert (1er dim) et jusque sur les monts (2e dim)
pour étancher sa soif (3e dim) et ouvrir grands les yeux (4e dim)
pour élargir la brèche qui échancre nos tombeaux (5e dim).

Quarante jours où les chercheurs de Dieu et les catéchumènes
mettent une dernière main à préparer la Pâque, à ouvrir le passage
où ils rencontreront, au centre du jardin,
Celui qui, chaque jour, au fil du quotidien
pourra réjouir leurs cœurs : Dieu en a le secret.

Louis-Michel Renier

 

Fais Noël autour de toi

Si tu donnes des cadeaux à Noël, donne-les avec ton cœur et non pas parce qu’il le faut…

Et si tu en reçois, que ton sourire vienne du plus profond de toi et non pas seulement du bout de tes lèvres.

Si tu visites des malades, des personnes âgées ou seules durant les Fêtes, ne les visite pas pour la forme,

mais pour la joie que tu leur apporteras et qu’elles sauront bien te rendre.

Si tu vas à l’église pour la messe de minuit, n’y va pas simplement parce que c’est Noël,

mais parce que Jésus est venu sut la terre pour toi et pour tout le monde,

et que tu veux lui dire merci d’être devenu l’un des nôtres …

Si tu pries le Seigneur en toute sincérité, au plus profond de ton cœur

et du plus profond de ton être, si tu rends service à plus petit que toi,

si tu aimes de milles manières les mendiants de ton cœur …

Tu fais Noël autour de toi…Et Jésus n’est pas venu chez toi pour rien

 

La Lumière de Bethléem

 Seigneur, porteurs de la lumière de la Grâce, nous te disons MERCI : tu nous donnes ce monde plein de merveilles, dans lequel nous traçons notre route. Tu fais jaillir des élans de fraternité, qui permettent à tous de mieux vivre ensemble. Tu fais grandir nos projets, pour franchir les frontières et devenir faiseurs de paix. Tu allumes notre feu pour que nous soyons citoyens, engagés et responsables.

Seigneur, receveurs de la Lumière de la Paix, nous te demandons PARDON : Quand nos égoïsmes et nos peurs engendrent les guerres, puis le règne de la haine. Quand la tiédeur de nos engagements nous rend immobiles ou indifférents. Quand l’obsession du confort nous amène à gaspiller et détruire notre Terre.

Seigneur, transmetteurs de la Lumière de l’Espérance, nous te prions : Ouvre nos coeurs pour chercher ta présence bienveillante dans nos vies. Elargis nos tentes pour offrir une place à ceux qui en ont besoin. Donne-nous de discerner nos talents pour les mettre au service du monde. Mets-nous en route, Seigneur, transforme-nous, différents et unis, en témoins audacieux de ta Lumière !  AMEN

La joie est prière, force et amour

Dieu aime celui qui donne avec joie.
La meilleure manière de montrer notre gratitude envers Dieu et les gens c'est d'accepter tout avec joie.
Être heureux avec lui, maintenant,
cela veut dire : aimer comme il aime, aider comme il aide, donner comme il donne, servir comme il sert, sauver comme il sauve, être avec lui 24 heures par jour, le toucher avec son déguisement de misère dans les pauvres et dans ceux qui souffrent..Un cœur joyeux est le résultat normal d'un cœur brûlant d'amour.
C'est le don de l'Esprit, une participation à la joie de Jésus vivant dans l'âme.
Gardons dans nos coeurs la joie de l'amour de Dieu et partageons cette joie de nous aimer les uns les autres comme Il aime chacun de nous.
Que Dieu nous bénisse.
Amen.

Prière de Mère Thérésa canonisée le 5 septembre 2016

« Marie, aide-nous à devenir simples »

Marie, quand je te regarde, et que je contemple ta vie pleine de merveilles, je suis bien obligé de voir ta simplicité : tu as aimé ce que tu étais ! Ce que tu avais : une foi ouverte à tous les vents.

Ce que tu étais : une femme prête à servir. Autrement dit, presque rien aux yeux des hommes, et carrément tout aux yeux du cœur de Dieu !

Et tu as su aimer ce Dieu ce que Dieu aimait, et tu as donné chair à cet Amour de Dieu !

Alors, Marie, aide-nous à devenir simples : en aimant ce que nous avons et en aimant ce que nous sommes.

Ce que nous avons : la vie avec toutes ses couleurs et notre corps avec ses beautés et ses laideurs.

Ce que nous sommes : des hommes et des femmes parfois sans saveur et parfois pleins de flammes, mais toujours « 'bien-aimés » de Dieu, notre Père !

Fais que nous sachions aimer ce que Dieu aime en nous pour donner chair à cet Amour autour de nous ! Amen. 

Abbé Pierre Pythoud (1941- ….) Prêtre de la Communauté des Missionnaires du Sacré-Cœur (msc) dans le Diocèse de Valence à Nyons.

 

"Ecoutez, tendez l'oreille...la Parole est près de vous, elle est dans votre coeur."

Écoute la Parole du Seigneur.
Si tu tends l’oreille, tu l’entendras.
Elle est là, à portée de tes mains,
à portée de tes yeux, à portée de ton cœur.
Simplement, écoute !

Le Carême t’offre cette aubaine :
un temps pour entendre et écouter,
un temps pour te convertir,
un temps pour goûter à l’extrême Miséricorde de Dieu,
un temps pour confesser ta foi,
un temps pour laisser naître en toi une créature nouvelle.

Chaque dimanche te fera avancer d’un pas.
Chaque semaine t’offrira des espaces tout neufs.
Si tu le veux !

Il te suffit de regarder autour de toi
les personnes qui sont dans le besoin
et qui expérimentent l’infortune ;
les personnes qui expriment leur joie de vivre
et celles qui cherchent sans forcément trouver :
Si tu le veux !

Il te suffit d’entendre la voix des événements.
Celle que les médias aident à comprendre
et celle de ces mêmes médias
auxquelles tu ne peux faire confiance.
Il te suffit d’écouter la Parole de l’Évangile
qui, souvent, prenant à contre-courant les assurances ambiantes,
t’offre de donner du sens à ta propre manière d’exister.
Si tu le veux !

Il te suffit de voir et de regarder,
sachant faire le clair en ce qui t’est mis devant les yeux.
Il te suffit d’accepter, parfois d’oser te salir les mains,
parce que rien n’est évident ni pur,
mais en acceptant de laver ce qui est sale et nauséabond.
Si tu le veux !

Écoute la Parole du Seigneur.
Si tu tends l’oreille, tu L’entendras.
Si tu ouvres les yeux, elle t’aveuglera.
Si tu accueilles le monde, elle te mettra à l’action.
Si tu y mets les mains, elle t’apportera la pureté du cœur.
Le CARÊME est là qui t’attend.

Louis-Michel RENIER

 

Vitrail pour l’an neuf

Seigneur, tu m’offres cette nouvelle année
comme un vitrail à rassembler
avec les trois cent soixante-cinq morceaux de toutes les couleurs
qui représentent les jours de ma vie.
J’y mettrai le rouge de mon amour et de mon enthousiasme,
le mauve de mes peines et de mes deuils,
le vert de mes espoirs et le rosé de mes rêves,
le bleu ou le gris de mes engagements ou de mes luttes,
le jaune et l’or de mes moissons...
Je réserverai le blanc pour les jours ordinaires
et le noir pour ceux où tu seras absent.
Je cimenterai le tout par la prière de ma foi
et par ma confiance sereine en toi.

Seigneur, je te demande simplement d’illuminer, de l’intérieur,
ce vitrail de ma vie par la lumière de ta présence et par le feu de ton Esprit de vie.
Ainsi, par transparence, ceux que je rencontrerai cette année,
y découvriront peut-être le visage de ton Fils bien-aimé Jésus-Christ, Notre-Seigneur.

Gaston Lecleir

Prière pour l'Avent

Dieu, tu as choisi de te faire attendre
tout le temps d'un Avent.
Moi je n'aime pas attendre dans les files d'attente.
Je n'aime pas attendre mon tour.
Je n'aime pas attendre un autre jour,
parce que je n'ai pas le temps
et que je ne vis que dans l'instant.(...)
Mais Toi Dieu tu as choisi de te faire attendre.

Parce que tu as fait de l'attente
l'espace de la conversion,
le face à face avec ce qui est caché,
l'usure qui ne s'use pas.
L'attente, seulement l'attente,
l'attente de l'attente, l'intimité avec l'attente
qui est en nous parce que seule
l'attente réveille l'attention
et que seule l'attention est capable d'aimer.
Tout est déjà donné dans l'attente,
et pour Toi, Dieu, attendre se conjugue Prier.
Père Jean Debryunne

RETOUR